Marseille - Parc Chanot, 
24 & 25 mai 2023

A@W Newsletter

Alireza Razavi, jusqu’au bout des détails

17 février 2022

C’est la deuxième année consécutive que le Studio Razavi Architecture est primé comme lauréat du prix French Design 100. Une reconnaissance officielle dont, cette année, la remise des prix s’est déroulée le 20 janvier 2021 à L’Elysée, en présence du Président de la République Emmanuel Macron. Rencontre avec l’architecte Alireza Razavi, le fondateur de Studio Razavi Architecture, l’agence aux multiples talents.

 

Par Sipane Hoh 

 


© Vincent Leroux

 

 

Des conceptions pluridisciplinaires, des projets de diverses tailles, des réalisations variées de Paris à New-York en passant par Londres, et un seul fil conducteur : le souci du détail. Alireza Razavi n’est pas un architecte comme les autres et pour cause : l’homme de l’art exerce l’architecture en France (DPLG) mais aussi en Angleterre (RIBA) et aux Etats-Unis (AIA). Un grand avantage dont très rares sont les architectes qui en jouissent. Cela est dû à son cursus universitaire à Paris, Milan et à New-York, ainsi que ses différents longs séjours dans la capitale française et à New-York. Les références de l’architecte sont prestigieuses.


De l’agence Eisenman Architects jusqu’à Shigeru Ban Architects, en passant par François de Menil Architectes, divers savoir-faire qui ont forgé l’architecture d’Alireza Razavi.

 

 

Donner la totalité 

A l’âge de 10 ans, Alireza Razavi quitte précipitamment son Iran natal avec ses parents. Il est établi aujourd’hui à Paris, mais ne cesse de voyager. « Je suis toujours attiré par ce qu’il se passe ailleurs », dit-il. Cette attirance, voire même son appétence pour l’étranger, est perceptible dans chacune de ses réalisations. Même si ce n’est pas toujours facile à remarquer de premier abord ; une fois formulé, le rapprochement semble évident. L’homme de l’art puise non seulement son imagination dans les grands classiques de l’architecture moderne comme certains de ses confrères, mais va au-delà vers des horizons parfois même très lointains où l’architecture croise les autres disciplines. Ce qui fait la singularité des réalisations de l’agence, c'est un métissage entre ancien et nouveau, entre histoire et hasard, entre virtuel et concret. Le tout avec une pincée de rationalité, une pointe de poésie et beaucoup d’exigence. Car, oui, Alireza Razavi est très exigeant. Pour parfaire son œuvre, il est toujours à la quête du moindre défaut et de la plus petite faille.


« Ma mission est de donner la totalité », dit l’architecte qui dessine, conçoit, réalise un programme de 10 000m² ou une chaise avec le même élan. Cela est dû, selon lui, à son expérience à New-York, chez les ingénieurs de FTL- Happold, où concevoir même une petite pièce constituait un défi à part entière.

 

 


© Simone Bossi

 


© Simone Bossi

 

 

Boqueria Times Square

L’agence d’architecture a livré plusieurs projets aux quatre coins du monde. Commençons par le projet du Boqueria Times Square, un restaurant et bar à New-York. Il s’agit d’une réalisation qui révèle le bois dans toute sa splendeur. En effet, l’architecte a choisi non seulement un plafond englobant en bois qui apporte, à l’espace d’accueil des clients, chaleur et ampleur ; mais a doté la largeur du restaurant d’une série de cadres en bois. Ces derniers, visibles depuis la 40e rue à travers la haute façade vitrée, sont tantôt rapprochés, tantôt espacés, créant ainsi des pièces à hauts plafonds, mais aussi des coins plus intimes.


La Boqueria se caractérise, par ailleurs, par le dialogue fin du bois avec le marbre présent sur les comptoirs, le ciment des carreaux du sol et le bois des meubles, pour forger l’identité des lieux. Cette dernière, à la fois familière et confortable, apporte de la nouveauté sans perturber les habitudes des usagers.

 

 


© Lorenzo Zandri

 


© Lorenzo Zandri

 

 

Maison mitoyenne à Londres

A Londres, Alireza Razavi a remanié une maison mitoyenne classée datant du XIXe siècle, qui a fait l'objet d'une rénovation lourde et complète, dans le but de donner à l’ensemble son prestige d'antan. Mis à part la réhabilitation intérieure, l’architecte a remplacé l’ancienne véranda par une autre aux traits contemporains, en acier et verre, afin de capter au maximum l'éclairage naturel. A l’intérieur, une multitude de matériaux comme le marbre et le bois entament un doux dialogue qui donne à la maison un nouveau souffle.

 

 


© Simone Bossi

 


© Simone Bossi

 

 

Maison de montagne

Le Studio Razavi Architecture a réalisé une maison nichée dans une vallée alpine préservée, où les directives architecturales donnaient très peu de marge de manœuvre à la liberté architecturale. Malgré les diverses difficultés et après une minutieuse étude des exigences patrimoniales d’une part et des besoins des propriétaires d’autre part, l’architecte a réussi un petit exploit : une maison qui reprend la typologie des couches allant du plus sombre au plus lumineux et superposant ainsi le parking, la salle technique, le local à skis (qui se trouvent au rez-de-chaussée), les chambres (à l'étage au-dessus) et les pièces à vivre (au dernier étage). C’est un jeu savant de formes et de matières qui accompagne l’ensemble doté d’une base en béton apparent coulée sur place et de bois en plancher, structure et bardage. La maison adopte non seulement la nature environnante mais en fait partie intégrante.

 

 

Copropriété parisienne



© Studio Razavi Architecture

 


© Studio Razavi Architecture

 

 

L’un des récents projets de l’agence est une copropriété parisienne possédant une très grande emprise au sol, que l’architecte a déterminé comme un défi pour engendrer un ensemble, tissant une relation morphologique avec son voisinage, que ce soit à travers la volumétrie, la présence des cours intérieures, le rythme des façades ou le choix des matériaux. L’architecte, qui a l’habitude de parfaire chaque détail, ne recule point devant la taille d’un tel programme. Bien au contraire, à l’instar de la maison de campagne, il le soigne avec attention et persévérance.

 

 


© Simone Bossi

 


© Simone Bossi

 

 

August Debouzy

Le Studio Razavi Architecture vient de livrer un immeuble de bureaux dans le 8ème arrondissement de Paris. Il s’agit d’un remaniement complet pour accueillir le nouveau siège du cabinet d’avocats August Debouzy. La réalisation toute en finesse reprend des classiques fondamentaux de l’architecture, pour engendrer des intérieurs élégants à la fois pratiques et plastiques. L’architecte, comme à son habitude, a accompli un travail tout aussi minutieux que méticuleux, qui respire la perfection. En réponse aux diverses exigences de son client qui voulait conjuguer bien-être au travail et productivité, faciliter les échanges entre collaborateurs et respecter la confidentialité des clients, tout en accueillant son public dans un lieu nouvellement chargé de sens, l’architecte a opté pour des intérieurs intemporels.


En conjuguant le savoir-faire des textures et des matières, en respectant la culture d’entreprise, en analysant chacune des données, l’architecte a fini par trouver la réponse à sa quête : des espaces confortables, des détails de bonne facture, le tout sublimé par la présence d’une multitude d’œuvres d’art réparties au sein des huit étages. Aujourd’hui, le visiteur qui découvre les lieux a du mal à imaginer qu’il s’agit d’une architecture neuve. C’est tout le secret du Studio Razavi Architecture, engendrer une architecture durable dans le temps, loin des tendances et des kitch du moment.

 

Le Studio Razavi Architecture a reçu de multiples prix, le plus récent pour la future extension de la Maison d’Italie à la Cité Universitaire de Paris, ainsi que plusieurs distinctions. L’homme de l’art, qui par ailleurs possède également sa ligne de mobilier et conçoit chaque détail intérieur, ne recule devant rien et regarde toujours plus loin, vers l’excellence.

Alireza Razavi, jusqu’au bout des détails
Retour à l'aperçu

A@W Newsletter

Tenez-vous informé(e) et abonnez-vous à notre newsletter mensuel!

>> S‘abonner

Intéressé(e) par de la visibilité dans notre newsletter ?

>> Cliquez ici !

En collaboration avec

 

 

 

 

 

 

Médias

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Design & Plan